Autres pièces

Quelles aides financières pour isoler sa maison ?

C’est décidé : c’est le dernier hiver que vous passez à avoir froid dans votre maison. Pour remédier aux failles dans votre isolation, planifiez vos travaux dès maintenant en découvrant à quelles aides financières vous avez droit !

Bien isoler les combles, la toiture et les murs de votre maison ? Vous en rêvez et des aides financières peuvent vous y aider : CITE, écoPTZ, chèque énergie…

1er conseil : on profite du CITE

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2018. A compter de l’an prochain, il se transformera en prime versée après l’achèvement des travaux. Les travaux d’isolation thermique s’inscrivent dans les opérations éligibles à cette aide financière, pour les parois opaques, planchers bas, murs en façade ou pignon, toiture-terrasses, planchers de combles perdus et toits de combles. Attention : des caractéristiques de performances sont posées et elles varient selon votre situation géographique (France métropolitaine ou DOM). La liste des matériaux éligibles figure à l’article 18 bis de l’annexe IV au Code général des Impôts.  Les matériaux isolants doivent être fournis et posés par une même entreprise, certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Le montant ? Selon le ministère de l’action et des comptes publics, « les dépenses d’isolation thermique des parois opaques (coût des matériaux et pose) sont retenues dans la limite de 150 euros TTC par m² lorsque la paroi est isolée par l’extérieur, et de 100 euros TTC par m² lorsque la paroi est isolée par l’intérieur. »

2e conseil : on demande un éco-prêt à taux zéro

L’éco PTZ est une aide qui vous permet de financer des travaux de rénovation énergétique sans avancer de trésorerie et sans intérêt – tout l’avantage du taux zéro ! Il s’adresse aux propriétaires occupants ou bailleurs désireux de renforcer l’isolation de leur logement déclaré en résidence principale, achevée avant le 1e janvier 1990. Aucune condition de ressources n’est définie. Le montant maximal de l’éco PTZ est de 30 000 € par foyer, remboursable en dix ans.

3e conseil : on bénéficie de la TVA à 5,5%

Les travaux d’amélioration de la qualité énergétique sont assujettis à une TVA (Taxe sur la valeur ajoutée) de 5,5%. Si vous êtes propriétaire, locataire, occupant à titre gratuit ou encore membre d’une société civile immobilière (SCI), vous pouvez profiter de ce coup de pouce appliqué à l’achat des matériaux isolants. Seule condition : le logement concerné par les travaux doit être achevé depuis plus de deux ans.

Quelles aides financières pour isoler sa maison ?

4e conseil : on se renseigne sur le programme « Habiter mieux »

L’ANAH (Agence National de l’Habitat) propose un programme national d’aide à la réalisation de travaux permettant une réduction sensible des dépenses énergétiques. Si vous êtes propriétaire occupant ou bailleur d’un logement construit depuis plus de 15 ans (à la date de dépôt de votre dossier), vous pouvez prétendre à cette aide. Attention : elle est attribuée sur conditions de ressources et le plafond varie selon les régions. En outre, vous ne devez pas avoir bénéficié d’un autre financement de l’Etat au cours des cinq dernières années (éco-PTZ ou CITE). Pour savoir si vous êtes éligible, prenez contact auprès d’un conseiller appartenant au réseau FAIRE : des agences sont implantées sur l’ensemble du territoire. Vous pourrez également être orientés sur les travaux d’isolation les plus judicieux à engager, en fonction de votre logement.

5e conseil : on profite du « Coup de pouce économie d’énergie »

Lancé en février 2017 et prolongé jusqu’au 31 décembre 2020, ce dispositif vise à aider les ménages modestes en situation de précarité énergétique. Les plafonds de revenus du foyer sont à consulter sur le site du ministère de l’Économie. Si vous êtes éligibles et envisagez d’isoler les combles de votre maison ou la toiture, renseignez-vous ! La prime varie de 10 à 15€/m² isolé, selon votre niveau de revenus. Là encore, il est conseillé d’entrer en contact avec l’une des agences conseil du réseau FAIRE.

6e conseil : on fait une demande de « chèque énergie »

Cette aide financière est aussi destinée aux ménages les plus modestes et prend donc en compte le niveau de revenus. D’un montant compris entre 48 et 227€, le chèque a vocation à soutenir un projet de rénovation énergétique (isolation de la toiture, des combles ou des murs). Attention : les travaux doivent être effectués par un professionnel certifié RGE. Pour en savoir plus sur ce dispositif du « chèque énergie », consultez le site qui lui est dédié.

Autres catégories