Autres pièces

Aménager le logement d’une personne à mobilité réduite

Le confort ne vaut que s’il est partagé par tous ! Aménager un logement pour une personne en situation de handicap demande de la rigueur et de l’imagination pour envisager des solutions adaptées, mais également des moyens financiers…

A l’occasion de la journée mondiale du handicap, Jacques Leforestier, ancien président départemental de l’APF (Association des paralysés de France) et désormais chargé de l’accessibilité, vous conseille pour adapter votre intérieur.

Comment concevoir un logement pour une personne handicapée ?

Dans un logement, le principal enjeu pour les personnes en fauteuil roulant est celui de circuler dans et entre les pièces. Dans un premier temps, la porte d’entrée doit faire au moins 90 cm de largeur, tout comme l’espace de circulation à l’intérieur. Une zone de rotation avec ½ tour d’1,50 m doit ainsi être laissée pour le fauteuil roulant. Dans la chambre, il est nécessaire d’aménager un espace d’1,20 m de l’un des côtés du lit.

La salle de bain est une pièce clé : comment la rendre accessible ?

Côté bain, le format idéal est la douche italienne équipée d’une paroi pivotante. Un siège mural relevable est nécessaire : il doit être suffisamment large (au moins 40 cm X 40 cm) pour que l’on puisse s’asseoir sans difficulté. Certaines personnes auront besoin d’accoudoirs relevables sur ce siège. Une barre d’appui doit également être fixée le long du mur, au niveau de l’assise. La hauteur réglementaire des WC est située entre 45 et 50 cm mais il faut l’adapter à la taille de la personne. Si besoin, vous pouvez demander à un artisan de faire un socle pour les relever. A côté des WC, prévoyez une autre barre d’appui. Le lavabo doit quant à lui être installé à 70 cm de hauteur, avec une largeur de 60 cm et une profondeur de 30 cm. Attention : un espace d’usage doit être laissé dans la salle de bain pour le fauteuil, lorsqu’il est inutilisé (1,30m X 0,80 m).

Optez pour une douche italienne, plus accessibles aux personnes à mobilité réduites

Comment aménager la cuisine ?

Selon la réglementation, la hauteur sous le plan de travail doit être de 70 cm mais, là encore, chacun doit voir selon son cas. Il existe des plans de travail à hauteur variable, intéressants pour les couples ou les familles. Ils sont plus chers mais permettent de s’adapter à la taille de plusieurs personnes. Comme dans la salle de bain, l’évier doit être équipé d’un mitigeur, idéalement avec long bec, et non d’un robinet classique plus difficile à saisir. A côté du plan de travail, le four doit être placé en hauteur, au moins à 60 cm du sol afin que l’on puisse l’ouvrir sans difficulté. Il faut aussi aménager les placards de la cuisine pour les rendre les plus accessibles possible : il existe des étagères escamotables qui se tirent facilement avec la main grâce à un vérin et les systèmes de tourniquets sont commodes pour accéder facilement au fond d’un placard. Sinon, un rangement avec des boîtes posées sur une étagère est, d’expérience, le plus pratique.

Quelles sont les aides financières pour ce type d’aménagements ?

Rendre un logement accessible à une personne à mobilité réduite demande un budget important. La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) prend en charges certaines dépenses mais il faut généralement avancer les frais. L’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) dispense également des aides dans les logements anciens.

Vous êtes prêt pour le changement ?

Aménagez votre salle de bain pour la rendre accessible

Autres catégories