Autres pièces

Anticiper l’aménagement malin de ses combles

Vous avez un trésor au-dessus de la tête et pourtant vous l’ignorez. Et si vous aménagiez vos combles? Pour cela, il est important de bien les isoler pour faire des économies de chauffage. Projet, matériaux, ouvertures, escalier… Tour d’horizon d'un aménagement malin.

On réfléchit  aux possibilités d’aménagement de ses combles pour en profiter pleinement

Avant l’isolation

1er conseil : on réfléchit à son projet avant la pose des combles

Avant de vous lancer tête baissée dans la pose des combles, prenez le temps de définir consciencieusement votre projet. À plusieurs, la cogitation est plus fertile mais tout le monde devra accorder ses violons. Quelle surface habitable allez-vous gagner, et pour quel budget ? Quels seront les usages de ce nouvel espace ? Comment y accéderez-vous, sachant que l’option ascenseur ou monte-charge est écartée ?

2e conseil : on anticipe l’accès aux combles

Remisez l’échelle de meunier qui vous empêchera de transporter dans vos combles les matériaux volumineux nécessaires aux travaux. Qui plus est, question sécurité, c’est carrément limite. Afin de faciliter l’accès au chantier, pensez dès maintenant à l’emplacement du futur escalier. Pour vous aider dans votre réflexion, consultez notre fiche dédiée à l’aménagement des combles.

3e conseil : on laisse la lumière s’infiltrer

« Let the Sun Shine In » chantait la comédie musicale Hair. La lumière et le soleil, voilà ce qu’il faut apporter, en priorité, dans ses combles. Sans eux, pas de pièce à vivre digne de ce nom. D’accord, la modeste lucarne de grenier fait ce qu’elle peut, mais c’est bien trop peu. En revanche, une vraie grande fenêtre y prendra avantageusement la place. Tailles, matières (bois, alu, métal, PVC…), performances énergétiques, il y a en effet l’embarras du choix dans la galaxie des fenêtres de toit. Vous seriez davantage tenté par l’installation d’une fenêtre en bois ? Suivez le guide avec notre fiche dédiée à cette thématique. Au niveau de l’installation, sachez que si c’est un artisan qui la pose et que votre fenêtre répond à certaines performances énergétiques, vous pourrez bénéficier d’une TVA à 5,5 % et d’un crédit d’impôt. Merci le Trésor public.

Afin d’éviter les ponts thermiques (fuites de chaleur vers l’extérieur), posez ou faites poser vos fenêtres de toit avant d’effectuer l’isolation de vos combles. Et oui, il faut faire précéder l’aménagement des combles par leur isolation. Sans quoi, rien n’est pire que devoir réintervenir sur les travaux réalisés six mois avant pour cause de facture de chauffage qui a explosé.

Pensez à isoler les fenêtres et les combles

D’abord les fenêtres, ensuite l’isolation!

On isole ses combles

1er conseil : on se lance ou pas ?

Opération indispensable pour un confort optimum dans son nouveau cocon, l’isolation permet de ne pas transformer vos combles en sauna l’été ou en chambre froide l’hiver. Pensez également aux économies d’énergie générées sur vos factures de chauffage.

2e conseil : on calcule son isolation

Facile à retenir, votre isolant doit présenter une résistance thermique supérieure à 6, un chiffre talisman.

Pour y parvenir, plusieurs solutions s’offrent alors à vous :
N°1 : soit on pose une seule couche d’isolant, mais très épais, sous les chevrons.
N°2 : ou on mise sur deux couches superposées, soit une couche entre les chevrons et la seconde sous les chevrons (perpendiculairement à la première). Cette option vous permet ainsi de réduire l’épaisseur finale de votre isolation contrairement à la pose d’une seule couche épaisse et d’additionner leur résistance thermique respective. À titre d’exemple, une seule couche de 280 mm représentera une épaisseur finale de 31 cm, tandis qu’une couche de 60 mm posée entre les chevrons plus une couche de 220 mm représenteront une épaisseur finie de 25 cm.
N°3 : et si plusieurs pièces peuvent être aménagées dans vos combles, réalisez alors votre cloison en plaques de plâtre sur une ossature en bois ou en métal. C’est bien plus léger que des carreaux de plâtre qui pèsent un poids mort. Autre avantage, pouvoir passer des gaines de tuyaux ou de câbles entre l’ossature et le toit.

3e conseil : on pose l’isolant

Mesurez d’abord minutieusement la distance (entraxe) entre les chevrons avant de poser l’isolant sous rampant. Rapportez les mesures sur les panneaux d’isolant et découpez en rondelles avec une scie égoïne. Comprimez l’isolant sans dépasser 8 cm. Mettez en place l’isolant, en allant du haut vers le bas et en comprimant les côtés, ce qui facilitera son insertion entre les chevrons. Posez par bandes et soignez bien la jonction entre les lés (bandes).

Autres catégories