Autres pièces

Cinq choses à savoir pour isoler les combles

Votre grenier est polyvalent. En été, la température monte à 70 degrés. Un vrai sauna. Et l’hiver, vous mettez vos vêtements de ski pour aller y boire un petit vin chaud. Il faut rapidement isoler vos combles pour gagner en confort et faire des économies

Une bonne isolation des combles permet de réduire sa facture énergétique

1er conseil : on mise sur une bonne isolation des combles = confort thermique ET acoustique

Vous entendez ce vent qui s’engouffre entre les poutres, sous la charpente ? Le froid ne reste pas seulement là-haut. Il rafraîchit aussi les pièces situées sous le grenier, c’est-à-dire, vos chambres. Quel bonheur de se glisser dans un lit froid et humide le soir, n’est-ce pas ? Une toiture mal isolée vous fait consommer beaucoup d’énergie à cause des déperditions thermiques. Ce n’est pas bon, ni pour votre budget, ni pour l’environnement. La rénovation de vos combles passe donc par une isolation de qualité. Adieu les pertes calorifiques et bonjour le silence. Oh, on n’entend plus le vent !

2e conseil : on choisit des matériaux de qualité pour isoler les combles

On connait tous la laine de verre. Celle qui pique et qui gratte. Les fabricants ont fait de gros progrès sur les matériaux. Pour les sous-pentes (rampants), vous pouvez choisir de la laine minérale ou de la laine de roche. Ce matériau est l’un des meilleurs isolants thermiques et phoniques. La ouate de cellulose est constituée de papiers journaux recyclés. Vous faites donc un geste pour l’environnement en la choisissant ! Autre avantage : elle offre une bonne isolation thermique. Inconvénient : elle peut contenir des traces de produits chimiques et a tendance à s’affaisser avec le temps. D’autres matériaux sont plus naturels : mélange de fibres de bois et de laine, chanvre voire plumes ! Mais leur pouvoir d’isolant phonique laisse à désirer.

Pour les murs, la laine de verre est aussi adaptée. Vous pouvez choisir du polystyrène extrudé ou graphité ou des panneaux de polyuréthane (plus performants). Avantage : le polystyrène et le polyuréthane sont moins épais que la laine de verre. Vous perdez donc moins de surface au sol avec ces panneaux isolants.
Inconvénient : ces matériaux synthétiques durent moins longtemps que les autres. N’oubliez pas les sols ! Ici, pas de laine de verre, mais du polystyrène ou du polyuréthane, de faible épaisseur.

Ces matériaux ne sont pas chers. Privilégiez donc la qualité. On ne refait pas son isolation tous les ans !

3e conseil : on respecte le mode opératoire pour la pose

Selon le matériau choisi, il faudra le dérouler OU le poser (comme la laine minérale). Pour aller plus vite (et couter moins cher), on peut aussi choisir de souffler en vrac le matériau isolant dans les combles (ex : ouate de cellulose ou flocons de laine). Enfin, le matériau peut aussi être installé par épandage, à la main et au râteau, entre les solives.

Une couche ou deux ? Avec une deuxième couche, l’isolation est plus performante. Mais selon les fabricants et les propriétés des matériaux, une seule couche peut suffire.

Par l’intérieur ou par l’extérieur ? En rénovation, on passe par l’intérieur de la maison. Vous aurez donc du chantier chez vous pendant quelques temps. Sur des maisons neuves ou quand cela est possible en rénovation, une isolation de la toiture par l’extérieur vous évitera bien des tracas.

4e conseil : on n’oublie pas les accessoires pour une meilleure isolation

Une fois que vous avez choisi les matériaux, il faut ajouter quelques accessoires indispensables. Pour éviter la condensation qui pourrait se créer dans vos futurs combles isolés, pensez au pare-vapeur. Pas de panique ! C’est juste une feuille qui empêche la vapeur d’eau de passer dans les parois de la maison. Et voyez plus loin : installez une VMC pour ventiler cet espace.

5e conseil : on pense aux économies d’impôts et prêt à taux zéro

Comme il s’agit de travaux d’économies d’énergie, vous avez droit à certaines aides. Le CITE, le Crédit d’Impôt de Transition Énergétique s’applique et il concerne la fourniture et la pose dans les combles perdus. Vous avez donc droit à un crédit d’impôt égal à 30% des dépenses réalisées pour les travaux d’isolation, plafonnées à 100 € TTC par m2 pour l’isolation intérieure et 150 TTC par m2 pour l’isolation extérieure.

Conditions d’obtention : la résistance thermique R du matériau isolant doit être supérieure ou égale à 7 m2.K/W. Lisez bien les fiches techniques avant l’achat ! Si vous faites faire les travaux par un professionnel (ce que nous vous conseillons très fortement), il doit être labellisé RGE.

Pensez aussi à l’Eco-Prêt à Taux Zéro : l’Etat vous prête jusqu’à 30 000 € à taux zéro pour isoler vos combles ! Quant au Pacte Energie Solidarité, il vous permet d’isoler 70m² pour 1€, puis 10e le m² supplémentaire !

Renseignez-vous aussi auprès de votre Mairie, de votre département (avant que les départements ne disparaissent !) et auprès de la région pour des aides supplémentaires éventuelles.

Autres catégories