Autres pièces

Garage : une toiture avec des plaques imitation tuile

En rénovation, comme en construction, il faut prendre soin de la toiture de son garage. C’est quand même elle qui protège votre voiture adorée. Mais quel matériau choisir ? Les tuiles, c’est lourd. Et la tôle ondulée n’est pas très esthétique. Il existe une solution miracle : la tôle tuile !

Les toitures en tôle imitent parfaitement l'aspect des tuiles

1er conseil : on se renseigne sur les plaques en tuile

C’est de la tôle, en métal ou en PVC. La différence avec les vieilles tôles ondulées que l’on voit dans les campagnes, c’est que les panneaux tuile imitent l’aspect des tuiles. Les couleurs et les formes jouent sur l’effet trompe-l’œil. L’avantage, c’est que c’est moins lourd et plus facile à poser.

2e conseil : on choisit une toiture adaptée à son garage

Que vous ayez un grand garage ou un petit carport pour une seule voiture, la tôle tuile s’adapte à tout ! Pas de dimensions minimum ou maximum. Vous pouvez les commander sur-mesure ou les recouper vous-même à la scie à métaux.

3e conseil : on laisse de côté ses idées reçues

Comme beaucoup vous vous dites d’emblée « ça chauffe beaucoup sous un toit en tôle tuile » ! Bien évidemment, comme toutes les toitures en tôle, la chaleur peut être élevée en-dessous si le soleil tape fort. Mais en principe, on ne vit pas dans son garage. Sauf si votre ado y organise des soirées. Pas de panique : il existe une astuce pour éviter de transformer votre garage en sauna. Au moment de la pose, il faut créer un vide d’air en posant les plaques sur des liteaux en bois. Et non directement sur une surface pleine et plane. Ainsi, l’aération évite l’ambiance surchauffée !

4e conseil : on assure la résistance de sa toiture

On vous voit venir… Vous vous demandez si les plaques imitation tuile sont fragiles ? Et bien non, rassurez-vous ! Le matériau est léger, mais résistant. Votre voiture sera protégée des intempéries, de la neige et de la grêle. Mais aussi de la chute de branches d’arbres, du ballon de foot des voisins, du passage des animaux de compagnie et de tout OVNI qui voudrait y atterrir (ce dernier point reste à vérifier quand même…). Et en cas de tempête, les plaques sont vissées sur leur support, donc elles résistent aux vents et ne s’arrachent pas.

5e conseil : on suit les étapes de la pose pas à pas

Matériel : plaques et faitière, notice, cordeau, piquets en bois, visseuse et vis adaptées, niveau à bulles, serre-joint, rondelle-joint, bandes d’aération

Les panneaux se posent de gauche à droite et de bas en haut. Ils se chevauchent un peu pour garantir l’étanchéité du toit. Montez une structure quadrillée composée de traverses et de tasseaux (liteaux) de bois, espacés d‘environ 40 cm. Si votre toiture a une double pente, prévoyez une faitière au milieu, sur l’arête du toit. N’oubliez pas les profilés pour habiller tout le tour de la toiture. Posez les plaques en sachant que la deuxième passe sous la première sur quelques centimètres et ainsi de suite. Vissez avec des vis spéciales étanchéité équipées d’une rondelle-joint. Posez la faitière avec ses bandes d’aération (closoirs) qui seront aussi écrasées au moment du vissage. Ainsi, la toiture est parfaitement étanche. Pas d’eau, ni de petites souris dans votre garage ! Ou alors c’est qu’elles sont rentrées par la porte !

Autres catégories