Chambre

Créer une suite parentale chez soi?

Ras le bol de faire la queue devant l’unique salle de bain de la maison ? Ou de vous brosser les dents dans la cuisine car votre ado barbotte dans son bain ? Si vous avez la place et le budget, installez une suite parentale chez vous !

Une suite parentale lumineuse et spacieuse pour un espace privilégié et unique

1er conseil : on définit bien la suite parentale

Une chambre et une salle de bain côte à côte, ce n’est pas une suite parentale. Il faut imaginer un espace réservé aux parents (youpi, vengeance !) qui comprend une chambre de plus de 12 m² en moyenne avec une salle de bain ou une salle d’eau et avec un dressing ou un placard encastré. La salle de bain doit être accessible seulement depuis votre chambre. Pourquoi ? Pour garder un peu d’intimité, pardi… Car une suite parentale c’est un espace où on dort et où on fait sa toilette, mais pas seulement ! C’est votre univers à vous, chers parents. Précision : vous n’êtes pas obligé d’avoir des enfants pour avoir une suite parentale !

2e conseil : on découvre les avantages de la suite parentale

La suite parentale permet de gagner du temps le matin pour se préparer. Et si vous vous douchez le soir, vous ne réveillez pas toute la maisonnée. C’est un espace réservé aux parents qui propose aussi des rangements. Après tout, les enfants ont bien leur chambre et leur salle de jeux, alors pourquoi pas vous ? Mais une suite parentale peut aussi rendre service si vous recevez des invités. Vous la laissez aux amis ou à vos proches qui disposent ainsi de plus de confort et qui ne sont plus obligés de traverser la maison, enturbannés dans leurs serviettes de toilette ! Attention, vos invités risquent d’y prendre gout !

3e conseil : on n’oublie pas les inconvénients d’une suite parentale

Il y a des choses à savoir avant d’installer une suite parentale chez soi. Si elle n’a pas été prévue à la construction de la maison, ce projet peut occasionner de lourds travaux. En cas de rénovation, prévoyez un budget conséquent. Et surtout, un espace assez grand pour pouvoir en profiter pleinement de la suite parentale, avec une fluidité de circulation. Si vous vous cognez dans le coin du lit ou le bac de douche, le rêve de luxe risque de se transformer en cauchemar !  La solution la plus facile est d’aménager un espace encore vide : les combles ou le garage, par exemple. Mais attention, il faut bien regarder le plan de votre maison et accoler la suite parentale pour raccorder facilement les arrivées et évacuations d’eau à celles déjà présentes. Les conduites et tuyaux qui traversent les pièces c’est encore NON !

4e conseil : on cloisonne ou pas ?

Un autre inconvénient de la suite parentale, c’est le bruit. Quand l’un des deux partenaires dort encore et que l’autre se lave ou utilise sa brosse à dents électrique, c’est réveil obligatoire. Donc, soit on adopte strictement les mêmes horaires, soit on privilégie un espace semi-ouvert (et donc semi-fermé !) en cloisonnant. Choisissez d’installer un muret avec une verrière d’atelier ou des portes coulissantes, très design.

5e conseil : on règle la question sensible des WC

Honnêtement, si vous avez un WC accessible à l’étage, pas la peine d’en ajouter un dans la suite parentale. Même un broyeur. La vision de votre cher et tendre sur les toilettes n’est pas indispensable. Pour le côté glamour, on repassera. Sans parler des bruits incongrus et des odeurs… on s’arrête là ?

6e conseil : on protège la suite parentale des risques d’humidité

Qui dit salle de bain, ou salle d’eau dit humidité. Il faut donc penser à ajouter une ventilation (VMC), surtout si la suite parentale est dépourvue de fenêtre. Et bien aérer chaque matin. Sinon, la chambre et le dressing risquent d’être attaqués par les traces de moisi sur les murs. Attention si vous installez une douche à l’italienne car la pose du bac receveur est très précise et l’évacuation doit être à gros débit. Sinon, vous risquez d’avoir des infiltrations dans le sol.

7e conseil : on choisit un revêtement de sol adapté

Pourquoi ne pas tenter le sol en parquet et carrelage imbriqués ? Ou en fibres naturelles (jonc de mer, coco, sisal) ? Sinon, un grès cérame imitation bois sera du plus bel effet. Ou un parquet bateau, très résistant aux éclaboussures et projections d’eau. En fait, tout sauf de la moquette ! Sauf si vous êtes resté dans les années 80.

Autres catégories