Idées chambre

Chambre : un sol en coco, sisal ou jonc de mer ?

Il était temps d’enlever cette vieille moquette toute râpée et de vous lancer dans la rénovation des chambres. Plutôt que de revêtements de sol rigides, optez pour un revêtement de sol souple en fibres végétales. La nature s’installe chez vous !

Les sols végétaux vous protègent efficacement contre  l’humidité

1er conseil : on pèse le pour et le contre des sols en fibres naturelles

  • Côté avantage, les sols en fibres naturelles assurent une isolation phonique et thermique grâce à leur sous-couche. Vous êtes donc protégés contre le bruit et le froid. Ce qui est très appréciable dans les chambres ! Saviez-vous que les sols végétaux vous protègent aussi de l’humidité ? Leur composition naturelle absorbe la condensation en excès dans les pièces ou la rejettent quand l’air est trop sec ! Magique, non ?
  • Coté déco, ils donnent un aspect authentique et écolo à votre intérieur. Les motifs chevrons donnent une impression de grandeur et un côté élégant. Même si le choix des couleurs est assez limité. Enfin, l’entretien est plutôt facile. On passe l’aspirateur et voilà ! Ils sont antistatiques et difficilement inflammables.
  • Quelques inconvénients doivent malgré tout être pris en compte. Certains craignent ainsi les projections d’eau, donc à éviter si votre chambre est une suite parentale avec salle de bain intégrée (chanceux !). Evitez aussi de renverser un verre de vin rouge sur un sol en fibres végétales, sinon les taches seront au rendez-vous. Mais buvez-vous souvent du vin rouge dans votre chambre ? Pas sûr… Coté confort, ils apportent de la chaleur. Mais attention, certaines matières peuvent piquer un peu les pieds nus ! Ne vous trompez pas dans le choix du sol en fibres pour que votre sol de chambre ne ressemble pas à un paillasson !

2e conseil : on réfléchit à la pose

Sur une surface importante, il est préférable de coller le revêtement naturel avec une colle spéciale pour éviter que le revêtement ne gondole. Le thème marin, oui. Les vagues au sol, non. Et comme les fibres naturelles sont souples, vous pouvez poser ce revêtement dans un escalier. Pensez aux dalles prédécoupées pour vous faciliter la tâche.

3e conseil : on compare les matériaux naturels

  • Le coco est composé de fibres provenant de l’écorce de la noix de coco. Imputrescible, anti-poussière et anti-bactéries, ce matériau est en plus très résistant à l’usure due aux passages et aux tâches. Néanmoins, il n’apprécie que très modérément l’eau. Pour l’entretenir, il est donc préférable d’utiliser un shampooing sec ou du bicarbonate de soude. Enfin, il n’est pas doux au toucher et pique un peu les pieds !
  • Le sisal vient d’un cactus, l’agave, qui sert à fabriquer l’aloe vera. Il absorbe l’humidité stagnante et la rejette quand l’air est trop sec (parfait pour les chambres !). Rassurez-vous, ce revêtement est lisse et ne pique pas les pieds. Si vous souhaitez de l’exotisme, on peut facilement le teindre dans différents coloris. Par contre, il ne résiste pas bien à l’eau, ni aux taches. Il faut donc éviter de le poser dans une chambre d’enfants. L’usure des pas peut, en plus, amener le sisal à s’effilocher.
  • Le jonc de mer est une plante d’eau et en a donc besoin pour garder la forme. Vous devez donc l’humidifier de temps en temps sinon il s’assèche et s’effrite. Mais pas en excès, car il risquerait de noircir et moisir. Très résistant, il ne craint pas les taches et son tissage lui donne un aspect rustique, en chevrons.
  • Le jonc de montagne est le cousin du jonc de mer avec un tissage plus fin. Celui-ci pousse en eau douce, et est doté d’une grande résistance.
  • Le bambou est un bois exotique qui résiste à (presque) tout. Mais il n’est pas souple comme les autres matériaux. Petit inconvénient, il ne se présente pas en rouleaux, ni en dalles. Vous devez donc le coller en lames sur le sol.

Autres catégories