Comme un Pro

Les détecteurs de monoxyde de carbone

Vous avez installé un détecteur de fumée dans votre appartement dès que cet équipement de sécurité a été rendu obligatoire. Vous pensez donc que votre famille est protégée contre tout risque d’intoxication. Erreur ! Seul un détecteur de monoxyde de carbone peut vous alerter quand le niveau de gaz toxique présent dans l’air est trop élevé. Il est temps de vous équiper afin de vous protéger efficacement !

Installez un détecteur de monoxyde de carbone pour contrôler les éventuelles fuites !

1er conseil : on se renseigne sur l’origine du monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz très toxique qui peut être émis par des appareils de chauffage mal installés ou peu entretenus. Le CO peut aussi venir d’une ventilation bouchée ou insuffisante. Par conséquent, ce sont les chaudières à conduit de cheminée qui sont concernées (surtout si le conduit est fissuré), mais pas les chaudières à ventouse. Les chauffe-eaux et les poêles à charbon ainsi qu’au mazout peuvent aussi émettre du monoxyde de carbone. Tout comme les chauffages d’appoint au gaz ou ceux qui utilisent un liquide combustible comme du pétrole.  Enfin, les gaz d’échappement de voiture, peuvent aussi intoxiquer dans votre garage puisqu’ils sont constitués de CO.

2e conseil : on est conscient des risques d’intoxication

Le CO qui sort du pot d’échappement des voitures sent très mauvais. On peut donc facilement le détecter. Mais le monoxyde de carbone qui s’échappe d’un appareil de chauffage est plus sournois. En effet il est invisible et ne sent rien ! Sans vouloir être alarmiste, la respiration de ce gaz très toxique peut causer de graves dommages avec .

3e conseil : on identifie les symptômes d’une intoxication

Maux de tête, fatigue musculaire, nausées, voire vomissements… Vous devez prendre ces symptômes de l’intoxication très au sérieux. Surtout si votre logement est équipé de l’un des modes de chauffage évoqués plus haut. Si des étourdissements s’ajoutent à la liste des symptômes, ainsi que des difficultés à respirer, une vision trouble et des pensées confuses, réagissez ! Il faut impérativement aérer et de sortir rapidement.

4e conseil : on s’informe au niveau de la loi

Les détecteurs de monoxyde de carbone ne sont pas obligatoires, contrairement aux détecteurs de fumées. Toutefois il est fortement recommandé de prendre ses précautions en installant un DAACO (Détecteur Automatique Avertisseur de CO) même si vous avez déjà installé un DAAF (Détecteur Automatique Avertisseur de Fumée). En effet le monoxyde de carbone ne dégage pas de fumée et il est de fait indétectable par le DAAF.

5e conseil : on installe le DAACO au plafond

Le CO étant plus léger que l’air, il remonte vers le plafond. Sachant cela, Il faut donc placer les détecteurs de monoxyde de carbone au plafond, là où la concentration de gaz est la plus élevée. Evitez cependant de placer le détecteur à moins d’1 mètre des appareils de chauffage. Gardez également à l’esprit qu’il faut autant de détecteurs de CO que d’appareils de chauffage ou d’appareils à combustion dans votre logement.

6e conseil : on comprend le fonctionnement du DAACO

Choisissez un détecteur certifié aux normes NF 292 et EN 50291. Ensuite, sachez que les détecteurs analysent l’air quasiment toutes les minutes. Si le taux de monoxyde dépasse la limite autorisée, l’alarme visuelle et sonore se déclenche. Les piles sont faites pour durer toute leur vie, soit 7 ans maximum mais pensez à les vérifier de temps en temps.

Autres catégories