Comme un Pro

Comment installer un poêle à bois chez soi ?

Un poil dans la main ? Non ! Un poêle dans la maison ? Oui ! A vous les chaudes soirées au coin du feu à contempler l’âtre du poêle pendant que vos voisins empilent les couches de vêtements pour résister au froid ! Mais avant d’en profiter, il va falloir l’installer, ce poêle ! Et surtout, respecter les règles de sécurité.

Le poêle à bois procure une chaleur agréable et cosy

1er conseil : on choisit dans quelle pièce on installe le poêle à bois

Plus le poêle est grand, plus la pièce doit être grande. Sinon, vous allez obtenir une ambiance sauna et le tirage sera mauvais ! Choisissez la pièce où vous passez le plus de temps. En général, la pièce à vivre comme le salon ou la cuisine. Dans tous les cas, choisissez une pièce bien isolée, sinon vous risquez les déperditions de chaleur. Et n’oubliez pas l’intérêt esthétique du poêle à bois. Il chauffe mais il offre aussi un beau spectacle à travers sa fenêtre avec ses bûches qui flambent. Pour un effet déco maximum, ne placez pas le poêle dans un angle mais au centre de la pièce. Choisissez un poêle rotatif afin de profiter de la flambée depuis le canapé ou de la salle à manger.

2e conseil : on pense à la sécurité

Un poêle devient brûlant lorsqu’il fonctionne. Attention donc si vous avez de jeunes enfants à la maison. Laissez toujours une zone libre pour le passage (le dégagement) d’1 m minimum tout autour du poêle. Evitez également d’installer des meubles en bois dans cette zone ! Respectez aussi les distances de sécurité par rapport aux murs : 30 cm pour un mur en pierre ou en béton, 45 cm pour un mur plus fragile ou en placoplâtre. N’hésitez pas à installer des boucliers thermiques sur les murs proches du poêle à bois pour éviter les risques d’incendie et une usure prématurée.

3e conseil : on n’oublie pas le conduit d’évacuation des fumées

Un conduit de cheminée est indispensable pour installer un poêle à bois. Si vous en aviez déjà un, passez en mode rénovation ! Faites-le contrôler et ramoner par un professionnel afin de vérifier la bonne fonctionnalité de celui-ci. Sinon, il va falloir créer un conduit de cheminée. Plus de travaux en perspective, mais l’avantage, c’est que vous pouvez choisir l’emplacement de votre poêle. Dans tous les cas, il faut réaliser un tubage avec un gros tube flexible en alu. Cette précaution garantit l’étanchéité de l’installation et évite les problèmes de refoulement des fumées. Le tube doit mesurer 15 à 18 cm de diamètre (norme EN 13384-1) et être positionné à 10 cm au moins des parois intérieures du conduit de cheminée.

N'oubliez pas de ramoner le conduit d'évacuation de fumées pour une sécurité optimale

Le ramonage des conduits de la cheminée est obligatoire. Ne zappez jamais cette étape!

4e conseil : on vérifie que le sol tolère bien un poêle à bois

Votre plancher doit supporter le poids total du poêle (environ 250 kg pour cette belle bête, un animal de compétition). Le revêtement doit être incombustible. Carrelage = OUI. Moquette, PVC, lino, parquet = NON. Pensez à poser une grande plaque en tôle d’acier, en verre ou en ardoise pour protéger le sol des braises et des étincelles. C’est très important.

5e conseil : on pense aux arrivées d’air extérieur

Vous avez besoin de prendre l’air ? Votre poêle aussi ! Prévoyez une ventilation proche du poêle. Soit qui traverse le mur, soit par vide sanitaire pour permettre un bon renouvellement de l’air ambiant. Mais n’installez surtout pas de VMC, incompatible avec les poêles à bois.

6e conseil : on respecte les étapes pour installer son poêle à bois

Matériel : 1 poêle à bois classique ou contemporain, 1 kit de raccordement, du ruban adhésif de masquage, 1 meuleuse d’angle pour métal, 1 tournevis, 1 mètre, 1 niveau à bulles, 1 paire de gants et de lunettes de protection

Installer un poêle à bois, c’est facile. Mais il vaut mieux confier ce chantier à un professionnel car il endosse la responsabilité totale en cas d’incident ou d’installation défectueuse. Et côté sécurité, c’est beaucoup plus sûr. Si vous souhaitez tout de même vous lancer, positionnez le poêle à son emplacement définitif (impossible de le déplacer par la suite !) en le plaçant près du conduit de cheminée, c’est indispensable !

Réalisez le tubage et faites deux conduits : un conduit de raccordement qui va du poêle jusqu’au-dessous du plafond et un conduit de fumées qui va du plafond jusqu’au faitage qui est la pièce supérieure de la charpente de la  toiture assurant l’appui des chevrons. Le total doit faire au moins 4 m de longueur avec seulement deux changements de direction (coudes), par exemple, sous les combles, en oblique. Avec un poêle placé dans un angle de pièce, si vous trouvez le tuyau vertical inesthétique au-dessus de celui-ci, rien ne vous empêche de choisir une sortie de fumée horizontale à l’arrière du poêle, raccordée non pas au plafond, mais au mur. Ensuite, il faut découper le conduit à la meuleuse pour métaux. La norme NF DTU 24.1 impose que le tuyau soit conforme au niveau du tirage, de la résistance à la température et à la condensation, et qu’il soit stable.

7e conseil : on fait fonctionner son poêle à bois

Mettez-le en marche en présence d’un professionnel qualifié RGE Qualibois. Les odeurs sont normales lors des premières utilisations. Ne chargez pas trop le réservoir et vérifiez que tout fonctionne bien ! Vous n’avez plus qu’à profiter de l’hiver bien au chaud près de votre nouveau poêle.

Autres catégories