Comme un Pro

Nos conseils pour cacher les imperfections des murs

La maison de Tata Suzette est encore plus âgée que Tata Suzette. Je vous laisse imaginer. Les meilleurs archéologues n’arrivent pas à lui donner un âge, même Indiana Jones. C’est vous dire… Sur les murs, on ne compte plus les toiles d’araignées, ni les fissures. Comme j’adore ma Tata, je lui ai promis de rénover les murs de son salon en masquant leurs imperfections. Trêve de plaisanterie, je partage avec vous quelques astuces brico-déco pour des murs comme neufs !

On cache les imperfections de ses murs avec les bons outils

1er conseil : on évite la peinture

Alerte rouge ! A moins que vous soyez un peintre en bâtiment avec 40 ans d’expertise professionnelle, on vous déconseille fortement de peindre un mur très abîmé. Et surtout avec une laque ou une peinture de finition brillante. Trop risqué ! Même si vous pensez que le support a été très bien préparé. A l’œil nu, on ne voit pas toujours les défauts restants. Mais ils risquent de ressortir et de gâcher tous vos efforts de décoration.

2conseil : on prépare son support

Matériel : de l’enduit, des bandes tissées pour les fissures, 1 spatule, 1 couteau de peintre, 1 papier abrasif

Même avec un super revêtement qui masque les défauts du mur, il faut préparer le support. Sinon, les fissures risquent de concurrencer le Grand Canyon. Et Tata Suzette pourrait dire bonjour à ses voisins à travers les trous du mur… Prenez un enduit tout prêt ou en poudre à mélanger et remplissez les fissures avec le matériau. Lissez à la spatule, laissez sécher et poncez au papier abrasif (ou papier de verre) à grain fin. Evitez de creuser à nouveau la fissure, ce n’est pas le but ! Des bandes tissées permettent de bloquer le phénomène d’écartement du mur. A essayer, donc. Mais s’il s’agit d’un problème de sol instable, la maison continuera à se fissurer… Et là c’est une autre histoire !

3e conseil : on choisit un revêtement mural adapté

Matériel : 1 papier peint vinyle, 1 enduit décoratif, briquettes de parement, lambris, 1 toile de verre, béton ciré

Choisissez un revêtement mural qui camoufle les défauts. Ou mieux, qui les absorbe comme par magie ! Devenez le David Copperfield du bricolage ! La toile de verre (ou fibre de verre) est très résistante et ne coûte pas cher. Vous pouvez la poser très facilement, y compris au plafond, car vous encollez seulement le support. La toile de verre est vendue en rouleaux d’1m de large (contre 50 cm pour le papier peint). En revanche, pour éviter le style impersonnel « salle d’attente du médecin », vous devrez la peindre. Ça vous fera donc double travail ! En plus, quand vous déciderez de changer de déco, vous aurez un peu de mal à l’enlever.

Le papier peint en vinyle expansé – on ne parle pas des 33 tours – est aussi une bonne solution car il camoufle les défauts avec son relief. Prenez un papier peint sans raccord, plus facile à poser. Comme avec la toile de verre, si vous choisissez un papier peint intissé, plus besoin d’encoller le dos du papier. Appliquez la colle à la brosse, directement sur le mur. Nettoyez bien les traces de colle à l’éponge (même si elle est transparente, ça brille) !

Pour encore plus de relief, les plaquettes de parement ou les briquettes donneront une touche design à votre déco intérieure. Vous les posez facilement : le joint n’est même pas indispensable ! Inconvénient : vous aurez besoin de matériel pour couper les plaquettes et fabriquer le mortier-colle. C’est un chantier beaucoup plus salissant à cause de la poussière.

Pour une déco plus exotique et créative, un enduit décoratif appliqué à la taloche fera merveille sur un mur irrégulier. Et pourquoi pas du béton ciré ? Appliqué à la taloche lui aussi avec une couche de cire transparente pour l’imperméabiliser. C’est facile à poser, mais également plus salissant que la toile de verre ou le papier peint. À vous de jouer !

Autres catégories