Jardin et extérieur

Le désherbeur thermique

Les produits chimiques ne sont pas les bienvenus dans votre jardin. Problème, les mauvaises herbes s’en donnent à cœur joie. Si vous cherchez une solution efficace, regardez du côté des désherbeurs thermiques. Ils sont écologiques et sans risque.

Votre allée est recouverte de mauvaises herbes? Dites oui au désherbeur thermique!

1ère étape : on se renseigne sur l’usage du désherbeur thermique

Le désherbeur thermique est très utile pour supprimer les mauvaises herbes des allées, terrasses, pavés et bordures. Mais rien ne sert de l’utiliser dans un potager ou près des massifs car son action n’est pas très précise.

2e étape : on se familiarise avec les différents modèles de désherbeurs thermiques

Il existe plusieurs types de désherbeurs thermiques (aussi appelés brûle-herbe) et il peut être difficile de s’y retrouver. Une petite classification des modèles destinés aux usages particuliers s’impose donc.

  • Le modèle le plus courant et le plus efficace sur dalles : le désherbeur thermique à gaz à flamme directe. À première vue, son aspect et son utilisation le rapprochent d’un grand chalumeau avec une lance et une bouteille de gaz (qui peut être portée avec certains modèles) dégageant du propane ou du butane. Par ailleurs, il peut être sur chariot tiré ou poussé pour un usage plus professionnel;
  • Le modèle avec une consommation de gaz moindre : le désherbeur thermique par infrarouge. Moins compact, il présente un coût plus important que pour le premier modèle.
  • Le modèle le plus efficace sur la pelouse : le désherbeur thermique à vapeur. Il n’utilise pas beaucoup d’eau, respecte la faune et la flore, et dont le prix est le plus accessible.

3e  étape : on comprend le fonctionnement du désherbeur thermique

Rien de sorcier dans le fonctionnement du désherbeur thermique ! La magie de cet outil réside dans ce que l’on appelle le choc thermique : un changement de température brutal qui, au lieu de brûler le gazon, va s’attaquer aux cellules des plantes.

Oh, quelle flamme! La plus terrible des mauvaises herbes ne se relèvera pas avec le désherbeur thermique

4e  étape : on apprend à utiliser le désherbeur thermique

Pour affaiblir la plante, il suffit de lui donner « un coup de chaud » pendant 1 à 2 secondes. À l’inverse, si la plante brûle, ses cellules vont résister et elle va repartir de plus belle. Ainsi, il faut garder à l’esprit que désherbage ne rime pas avec brûlage !
Quoiqu’il en soit, il ne sert à rien d’insister : la chaleur radiante dégagée par l’embout du désherbeur atteint jusqu’à 10 centimètres de profondeur. Les racines sont ainsi totalement détruites, et sans esbroufe.

5e étape : on s’intéresse aux avantages du désherbeur thermique

  • c’est une solution écologique: un passage de flamme suffit pour venir à bout des mauvaises herbes, sans nul besoin de produit chimique ;
  • c’est un outil ergonomique: le confort d’utilisation du désherbeur est indéniable. Avec lui, pas besoin de se baisser et donc de se fatiguer inutilement ;
  • c’est un matériel disponible en plusieurs modèles: pour de plus grandes surfaces, il existe les désherbeurs sur chariot – mentionnés plus haut – avec bouteille de gaz intégrée ;
  • Le désherbeur est utilisable par tous les temps : pluie, soleil, vent… !

6e  étape : on prend en compte les inconvénients du désherbeur thermique

  • le désherbeur est moins efficace sur le gravier : il vaut mieux éviter de l’utiliser sur des endroits où les plantes sont mieux protégées car il est alors plus difficile de les chauffer correctement ;
  • c’est un outil à repasser régulièrement: un deuxième passage est souvent nécessaire 10 jours après le premier. Le désherbeur fait en effet lever les graines des mauvaises herbes dans les endroits où il y a peu de plantes ;
  • c’est un matériel impossible à utiliser dans les zones sujettes aux incendies, notamment en été : il est alors nécessaire de prendre conseil auprès de votre vendeur et de lire consciencieusement le mode d’emploi.

Autres catégories