Jardin et extérieur

Quel matériau choisir pour sa gouttière ?

A chaque orage, l’eau ruisselle de partout sur la façade de votre maison. Et vu l’état de vos gouttière, infiltrations et inondations ne sont pas loin. N'hésitez plus : choisissez un matériau adapté pour éviter que votre maison se transforme en arche de Noé.

Adaptez le type de gouttière au style de votre maison

1er conseil : on choisit le bon style pour sa gouttière

Les gouttières peuvent avoir plusieurs styles, selon l’inclinaison de votre toiture et la pluviométrie observée dans votre région. La Bretagne et la Normandie sont plus souvent arrosées que la Côte d’Azur.
Les gouttières peuvent être pendantes et maintenues avec des crochets au bord de la toiture, sur la charpente du toit.
On trouve aussi des gouttières rampantes, plus discrètes, posées sur la corniche et qui épousent bien la forme de la maison. Elles sont alors plus adaptées aux toits en ardoises ou en petites tuiles.

2e conseil : on sélectionne la forme adéquate pour sa gouttière

Les gouttières peuvent être semi-arrondies pour recevoir beaucoup d’eau. Mais elles peuvent aussi être carré ou plus plates. Pensez-y : plus la pente du toit est importante, plus le ruissellement est volumineux.
La gouttière doit donc pouvoir recevoir et évacuer toute l’eau pendant un gros orage, sans déborder !

Et surtout, n’oubliez pas l’entretien régulier de la gouttière. Enlevez les feuilles mortes qui pourraient la boucher.

On entretient régulièrement sa gouttière pour un fonctionnement optimal

Pas besoin d’être un expert pour l’entretien de sa gouttière !

3e conseil : on mise sur des matériaux adaptés à ses besoins

Les gouttières les plus courantes sont en zinc, en PVC ou en aluminium.

La gouttière en zinc  : c’est la plus répandue ! Comptez 10€/m, sans la pose.

  • elle est très solide et dure longtemps (jusqu’à 50 ans, l’âge de raison pour certains !);
  • elle résiste aux changements de températures et à la corrosion; 
  • sa pose par un professionnel se fait par emboîtement et par joint d’étanchéité ou soudure en étain
  • sa brillance, pendant les six premiers mois qui s’oxyde ensuite et devient grisâtre

La gouttière en PVC : c’est la moins chère. Comptez 5€/m sans la pose.

  • la pose est très facile car il n’y a pas de soudure ;
  • on colle et on emboîte. On peut donc poser la gouttière soi-même !
  • le matériau se scie facilement et existe en plusieurs coloris, avis aux fans d’exotisme.
  • elle demande peu d’entretien et résiste bien à la corrosion.

Inconvénients : elle vit mal les variations importantes de températures ! Le gel et la chaleur dilatent et rétractent le PVC. A force, des fissures et des fentes, voire même des trous, peuvent apparaître. Elle est aussi difficile à réparer et il vaut donc mieux la changer pour en mettre un nouvelle. Le bruit aussi ! Le PVC craque en effet bruyamment avec la chaleur. Enfin, sa durée de vie est courte (10 à 15 ans) et elle existe seulement en version pendante, pas rampante.

La gouttière en alu : comptez 6€/m sans la pose.

  • elle est légère et plus souple que le zinc
  • elle se dilate mieux et est plus facile à poser (pas de soudure).
  • son entretien est facile. Elle est esthétique et résiste bien aux variations de températures et à la corrosion.
  • la gouttière en alu existe en plusieurs coloris et vous pouvez la peindre afin d’exprimer votre âme d’artiste.
  • l’aluminium est un matériau recyclable, et écolo donc bon pour la planète.

 

Attention tout de même, l’alu a quand même un point faible : il finit par s’oxyder et rouiller.

Autres catégories