Jardin et extérieur

Offrir un dipladénia pour la fête des grands-mères

Parce que les grands-mères sont à l’honneur le 4 mars, n’oubliez pas de leur offrir un petit présent. Votre mamie adore les fleurs mais les préfère en pot ? C’est le moment de trouver la plante idéale qu’elle pourra garder dans son salon pendant plusieurs mois avant, peut-être, de la mettre en terre.

La fête des grands-mères ça ne s'oublie pas! Mieux, ça se célèbre avec des dipladénias!

1er conseil : on découvre le dipladénia

Non, le dipladénia n’est pas un dinosaure ! Aussi appelée jasmin du Brésil, cette plante grimpante annuelle originaire d’Amérique du sud et centrale appartient à la même famille que le laurier rose. Étant à la fois florifère et arbustive, elle s’habille pendant sa période de floraison (de mai aux gelées) d’une masse de petites fleurs en forme de trompettes et de feuilles lustrées vert foncé. Grâce à ses racines tubérisées qui font office de réserves, elle est par ailleurs d’une grande tolérance à la chaleur et au manque d’eau.

2e conseil : on booste la déco avec le dipladénia

Le dipladénia est une plante ornementale. On ne le choisit donc pas pour ses odeurs mais pour ses apparats. Il va habiller le jardin ou le balcon de Mamie Ginette de mars à novembre et décorer l’intérieur de son appartement en hiver. Aussi, il vaut mieux privilégier le dipladénia en pot pour pouvoir le déplacer facilement. Attention également à ne pas l’installer près d’un radiateur, sans quoi il dépérira aussitôt. À l’inverse, toujours placée à l’abri du vent et du souffle, la plante sera à l’apogée de sa beauté.

3e conseil : on comprend les qualités du dipladénia

Parmi les avantages, il est possible de noter :

  • une grande diversité de couleurs : jusqu’ici, les tons roses, rouges et blancs étaient majoritaires. Aujourd’hui, le dipladénia se pare de nouvelles couleurs abricot, purpurine, jaune vif etc. ;
  • il s’associe très bien à de nombreuses d’espèces : beaucoup d’autres plantes grimpantes se marient bien avec le dipladénia, partenaire très facile à vivre. C’est le cas du lantana, du pourprier, du gazania, des graminées ou encore d’autres jasmins et des clématites ;
  • il fleurit très bien au printemps et en automne. Cette plante donne beaucoup de fleurs pendant une assez longue période.

Des qualités esthétiques indéniables pour le dipladénia

4e conseil : on prend en compte les inconvénients du dipladénia

Parmi les inconvénients, il faut mentionner :

  • une certaine sensibilité aux températures froides et aux changements brutaux de température : niveau hygrométrie, le dipladénia a besoin d’ arrosages très mesurés. Pas trop d’eau pour éviter que ses racines ne pourrissent et assez pour éviter qu’il sèche. Aussi, le dipladénia n’aime pas les températures inférieures à 0 °C. En hiver, il faut alors le placer dans une pièce fraîche avec une température entre 10 et 16 °C.
  • il ne résiste pas au gel. Si jamais celui-ci prend un coup de froid, ses feuilles vireront au marron… Une nouvelle fois, le rentrer dans l’appartement sera la seule façon de le préserver.

5e conseil : on prend soin du dipladénia avec amour

Tout d’abord, il faut installer des tuteurs et des tiges pour lui assurer une belle montée. Ensuite, le dipladénia peut rester à l’extérieur au printemps et en automne, hors période de gel. Il doit alors être exposé à l’ensoleillement direct pour qu’il s’épanouisse totalement. Par ailleurs, le rempoter deux fois par mois durant cette période et tailler ses rameaux (20 cm environ) feront de lui la plus belle plante des jardins environnants !

En été, le dipladénia n’est pas beaucoup plus exigeant : il faut l’arroser légèrement et  régulièrement (2-3 pulvérisations d’eau non calcaire suffisent) en veillant à le laisser sécher entre deux arrosages. Investir dans un récupérateur d’eau de pluie peut alors s’avérer très intéressant.

En hiver, ni arrosage, ni rempotage ! Toutefois, il est impératif de le rentrer dans une pièce fraîche (à 16 °C c’est l’idéal). Il est aussi possible de tailler légèrement ses rameaux, surtout si ses feuilles jaunissent ou s’enroulent autour des tuteurs. Et pour le protéger efficacement du froid, déposez un voile d’hivernage et pailler le pied. Enfin, en toutes saisons, une pulvérisation de savon noir éloignera pucerons, araignées rouges et cochenilles.

Autres catégories