Bricolage salon

6 étapes pour installer un insert de cheminée

La vue du feu qui crépite dans la cheminée de tata Suzette vous enchante et vous replonge en enfance. Sa chaleur, douce et harmonieuse vous réchauffe et vous berce comme dans un cocon. Il faut pourtant être vigilant car vos enfants jouent et courent tout autour du foyer ouvert. Retrouver votre tranquillité en suivant nos conseils en installant vous-même un insert dans votre cheminée ouverte.

On réchauffe son salon avec l'insert à cheminée tout en faisant des économies d’énergies

1er conseil : on regarde de quoi est constitué un insert de cheminée

Un insert est un cube en fonte équipé d’une vitre qui peut s’ouvrir. Il est encastrable dans un foyer de cheminée ouvert, donc, dans l’âtre d’une cheminée traditionnelle. L’insert aspire l’air de la pièce, le chauffe et le restitue par le haut, à travers des grilles. Bien entendu, si vous n’avez pas de cheminée, vous ne pouvez pas encastrer d’insert, mais vous pouvez vous tourner vers un poêle à bois ou un poêle à granulés.

2e conseil : on se préparer à la pose de l’insert

Commencez par inviter un professionnel afin de contrôler que votre ancienne cheminée est bien compatible avec la pose d’un insert. Cette étape est très importante, elle vous évitera des mauvaises surprises éventuelles. Par la suite, vous devez également faire contrôler l’étanchéité du conduit d’évacuation des fumées par un spécialiste. Demandez-lui également de faire un ramonage. Veillez à bien nettoyer les traces de suie afin de pas transformer votre salon en mine de charbon. Si votre conduit est ancien, vous devrez obligatoirement réaliser un tubage. Cette technique consiste à faire poser un tube métallique à l’intérieur du conduit. Le tube protègera ainsi le conduit de la chaleur extrême due à la fumée qui sort de l’insert. En effet, sachez que la fumée qui sort d’un insert est beaucoup plus chaude que celle qui sort d’un foyer ouvert. Si le tubage est impossible à réaliser, vous pouvez toujours faire un chemisage à l’enduit à l’intérieur du conduit de cheminée. Cela permet de réenduire et de renforcer votre conduit de cheminée s’il est en mauvais état et de le rendre étanche aux fumées.

On prend les bonnes mesures pour la pose de l'insert

Opération un peu technique que la pose d’un insert!

3e conseil : on isole le bâti de la cheminée

Matériel : panneaux d’isolant en laine de roche avec parement aluminium, colle pour isolant haute température, 1 rouleau de bande alu adhésive, rails en alu

Débutez avec la pose des plaques d’isolant incombustible qui résistent à une très haute température entre le bâti de la cheminée et les parois de l’insert. Fixez les plaques avec de la colle pour isolant thermique haute température et faites les jointures avec de la bande aluminium. Ensuite, pensez à créer une chambre de décompression à 30 cm en-dessous du plafond. Cette partie est indispensable pour garantir la sécurité de l’insert et éviter à votre hotte de chemine de se fissurer. Il s’agit d’un caisson à l’intérieur de votre hotte de cheminée qui laisse circuler l’air très chaud avant de le laisser s’évacuer par la grille. Continuez en installant une couche d’isolant sur une armature métallique horizontale, tout autour du tubage du conduit. Enfin, recouvrez le plafond d’isolant, comme vous l’avez fait pour créer le caisson de décompression.

4e conseil : on relie l’insert au tubage du conduit de cheminée

Matériel : 1 raccord à collier à griffes adapté au tubage existant

Cette opération est la plus simple à réaliser. Placez le tubage juste au-dessus de l’orifice d’évacuation de l’insert. Reliez ensuite les deux éléments à l’aide du collier à griffes. Attention, si l’insert est prévu pour fonctionner portes ouvertes, le tubage doit avoir un diamètre d’au moins 18 cm. Sinon, un diamètre de 15 cm sera suffisant. N’oubliez pas, le tubage ne doit jamais toucher les parois du conduit.

5e conseil : on prévoit les aérations nécessaires pour l’insert

Matériel : 4 grilles d’aération, 2 grilles de sorties d’air chaud, 2 petites grilles de décompression, 1 mètre, 1 niveau à bulles, 1 crayon, 1 perceuse-visseuse, 1 scie à guichet

Il faut toujours prévoir une arrivée d’air frais dans la pièce qui accueille la cheminée avec insert. En effet, les grilles de ventilation sur les fenêtres sont insuffisantes. Pour cela, placez une grille d’aération intérieure et une autre grille, extérieure, sur la façade. Cette arrivée d’air doit être placée sur un mur proche de l’insert. Pensez aussi aux aérations nécessaires sur la cheminée. Tout d’abord, dans la partie haute de la cheminée (la hotte). Il suffit de découper à la scie une petite ouverture rectangulaire au niveau de la chambre de décompression, près du plafond. Ensuite, placez-y la grille de décompression puis faites la même découpe, mais juste sous la chambre de décompression. Vous pouvez maintenant y visser la grille de diffusion de l’air chaud. Attention : effectuez ces opérations de chaque côté de la cheminée. Vous pensiez avoir fini ? Il ne vous reste qu’à faire une petite découpe dans la partie basse de la cheminée pour poser une dernière grille d’aération, d’un seul côté cette fois. Pour finir, avant de mettre en marche votre insert, faites contrôler la sécurité de votre installation par un spécialiste qualifié.

6e conseil : on fait des économies d’énergies

Sachant que le rendement d’un insert est de 60 à 70 %, alors que celui d’une cheminée à foyer ouvert n’est que de 15 %… On se dit qu’on aurait dû faire cette installation plus tôt !

Autres catégories