Rénovation  salon

Comment peindre un plafond sans trace ?

Paf ! Adieu le moustique. Et adieu le beau plafond immaculé. Vous avez beau frotter, rien n’y fait. Sans parler des parties jaunies par la pollution ou noircies par le radiateur... Disons-le franchement : il est temps de le repeindre illico presto !

Commencez la peinture  par zones de 1m² en croisant les passes du rouleau, en longueur et en largeur

1er conseil : on choisit une journée au climat tempéré

Inutile de vous dire que vous allez vous fatiguer très vite si vous peignez en pleine canicule. Surtout avec les bras en l’air. En plus, même avec une peinture de très bonne qualité, vous risquez de laisser les traces de rouleau apparentes car elle sèche trop vite. Au-dessus de 25°, reportez votre chantier de peinture.

2e conseil : on achète les bons outils

Matériel : 1 escabeau, 1 bac de peinture, 1 rouleau anti-goutte, 1 manchon, 1 pinceau à rechampir, 1 bâche

Laissez tomber cette mauvaise idée de repeindre le plafond perché sur un tabouret ou un marchepied. Achetez alors un vrai escabeau sur lequel vous pourrez poser votre bac de peinture, le rouleau anti-goutte, etc… Ou, pourquoi pas, un petit échafaudage, c’est encore mieux ! Pour le rouleau, choisissez-le adapté à la peinture, avec un manchon à poils fins ou en mousse. Et surtout, avec un manche télescopique. Sauf si vous faites partie des 4 Fantastiques, avec des bras élastiques qui s’allongent ! En outre, n’oubliez pas le pinceau à rechampir (arrondi, à bout pointu) pour les angles et la bâche de protection pour le sol.

3e conseil : on prend de la peinture adaptée

Matériel : 1 peinture spéciale plafonds

Pour un plafond, ne faites pas l’erreur du débutant : utilisez uniquement une peinture adaptée ! Il n’est pas question de recycler un reste de peinture initialement prévu pour les sols, boiseries ou murs qui traînerait dans un coin. Vous risqueriez d’obtenir une peinture trop liquide, pas assez couvrante ou, au contraire, trop épaisse. Ou pire : qui s’écaille. Et ne mélangez pas une finition brillante avec une finition mate ou satinée. Vous jouerez au Géo Trouvetout plus tard. Fiez-vous aux fabricants qui indiquent clairement sur les pots l’usage auquel le produit est destiné, selon ses propriétés.

4e conseil : on nettoie et on rénove son plafond

Matériel : 1 enduit, du papier abrasif, 1 produit ménager

Bien entendu, on ne peint pas un plafond sale ou encrassé ! Oui, c’est fastidieux, mais il faut le nettoyer avec un produit ménager, enlever les toiles d’araignées, aspirer la poussière, reboucher les fissures à l’enduit, gratter les parties écaillées au papier abrasif pour poncer et… Stop, c’est bon.

5e conseil : on applique une couche d’apprêt

Matériel : 1 primaire d’accroche

Cette couche d’apprêt s’applique… avant ! Oui, oui. Il s’agit en effet d’un primaire d’accroche qui va éclaircir le plafond et limiter l’absorption de la peinture de finition décorative. Comme ça, vous ne serez pas obligé d’appliquer 36 000 couches pour obtenir la teinte voulue ou un résultat uniforme.

6e conseil : on évite de trop aérer

Vous ouvrez grand les fenêtres pendant les travaux de peinture pour aérer ? Erreur ! La peinture va sécher trop vite et vous aurez des traces de rouleau au plafond. Utilisez une peinture sans odeur et aérez une fois le chantier terminé. La peinture appliquée à la fin séchera alors en même temps que la peinture appliquée au début.

7e conseil : on peint le plafond dans les règles de l’art

A présent, on se détend et on fait quelques étirements pour dérouiller les articulations des épaules. Inutile cependant d’appuyer sur le rouleau comme un forcené ! Cela aussi crée des traces de peinture… À l’inverse, n’appliquez pas une couche de peinture trop fine. Il faut bien le recouvrir, ce plafond ! Commencez d’abord loin de la lumière et près de la fenêtre. Il faut peindre par zones de 1m² en croisant les passes du rouleau, en longueur et en largeur. Idem sur les mètres carrés suivants, en faisant se chevaucher les zones. L’objectif est de peindre le plafond en une seule fois, sans interruption. Laissez sécher et repassez une deuxième couche, toujours de la même façon. Sauf avec une peinture monocouche.

Autres catégories